Historique

Le Festival Bruxelles Babel trouve l’origine de son nom dans l’histoire biblique.
Au début du monde, lors de la construction de la « Tour de Babel », les hommes ne parlaient qu’une seule et même langue. Suite à la construction de cette tour, ils se mirent à parler différentes langues et se trouvèrent alors dans l’impossibilité de se comprendre ; cela les dispersa et la tour s’écroula. C’est le désir que Bruxelles ne devienne pas Babel qui a motivé, comme un défi, la mise en place du projet et du festival.

L’aventure Babel débute dans les années 80, à la suite de la réduction du nombre d’heures dédiées à l’éducation artistique dans les programmes scolaires.
Jacqueline Heyman, à cette époque fonctionnaire au service de l’éducation permanente de la Commission Française de la Culture (COCOF), choisit d’agir en donnant la parole aux jeunes à travers un projet d’expression culturelle. Elle persuade sa hiérarchie du bien-fondé de son initiative et s’entoure d’une équipe composée de collègues, d’enseignants et d’artistes. Via des écoles et des associations bruxelloises, elle parvient à réunir des jeunes issus d’horizons différents, aussi bien des quartiers dits « sensibles » que des quartiers à population « aisée », lors d’un évènement annuel qui deviendra, en 1985, le Festival Bruxelles Babel.
En 1989, après 5 années passées sur la base de ce fonctionnement, l’asbl Tremplins est créée afin d’externaliser l’opération et de l’organiser de manière plus structurée et sur le long terme.