Caroline Safarian

Caroline Safarian est auteure, metteuse en scène et comédienne professionnelle en Belgique. C’est elle qui s’occupera de faire le puzzle, le patchwork avec toutes les matières reçues des différents groupes de jeunes, afin de créer un grand spectacle, porteur de sens, ayant pour objectif le croisement des genres, des disciplines, des âges et des cultures, autour d’un thème commun à tous : « Les années 90 ».

Caroline Safarian est sortie du Conservatoire Royal de Liège en 1998 avec un premier prix en art dramatique. Elle a aujourd’hui 44 ans. Elle travaillera à sa sortie du Conservatoire en tant que comédienne avec Jean-Claude Berutti, François Sikivie, Lorent Wanson, Isabelle Giselinks, Jacques Delcuvellerie, …

Elle écrit « Blackout » en co-écriture avec Hélène Heinrich, joué au Jardin de ma Sœur en 2004, puis «  Papiers d’Arménie ou sans retour possible », publié chez Lansman en 2008 et joué au théâtre de Poche en 2005, puis au Théâtre Le Public, en 2007, au Théâtre Treize à Paris en 2015, à la Maison de la culture de Grenoble en 2013, au Théâtre de la Ville à Valence en 2009, au Parvis des arts à Marseille en 2010, à Erevan en 2009,…

Elle coécrit aussi en 2009 avec René Bizac « Peau de loup », à partir des cours qu’elle donne aux détenues de la prison de Forest et elle est publiée chez Lansman également en 2009. Cette pièce sera jouée entre autres au Centre culturel Jacques Franck à Bruxelles, à l’Eden à Charleroi, …

Ensuite elle écrira «  Pour un monde plus juste  » joué au théâtre de Poche à Bruxelles en 2010. Puis elle écrira " Les chaussures de Fadi ", qu’elle mettra en scène et qui sera lu et joué à la Maison des cultures de Molenbeek, à l’Espace Magh et à l’Espace Senghor en 2014. Elle écrira « Spiderman, sauce cornichon » joué dans la cadre du Festival Games Ovaires à la Maison de la culture de Saint-Gilles en 2016 et ensuite elle écrit une adaptation des contes arméniens écrits par Toumanian et monte le spectacle « Last minute in Erevan » qui sera joué à l’Espace Senghor, au Festival Mimouna et au Centre culturel Haydoun à Laeken en 2016 et 2017.

En 2018 elle co-écrit « Ménopausées » avec Dominique Pattuelli qui sera créé au théâtre de Poche en 2019 et repris dans de nombreux Centres culturels en Belgique. C’est elle qui fera toute la dramaturgie du spectacle (un assemblage de témoignages) et qui réalisera la mise en scène. Récemment, elle écrit « Naufrage » dont une première lecture publique sera organisée en 2020 à l’Espace Magh. Elle publie plusieurs articles dans des revues théâtrales et a rédigé un essai sur « Les aspects thérapeutiques d’une approche artistique face à la violence de l’enfermement ».

Elle mettra en scène aussi différentes pièces de théâtre pour des non-professionnels de milieux et d’âges très divers (sans abris, adolescent.e.s en difficulté, adultes, enfants, détenu.e.s,…). Ainsi elle mettra en scène « Convives » de Paul Emond au Centre culturel de Tubize (2002), « Feu la mère de Madame » de Feydeau au Centre culturel de Hannut (2004), « Les Héros sont récurrents » de J. Larriaga au Jardin de ma Sœur (2005), « La Ronde » de Schnitzler chez If asbl (2006), « En attendant Godot » de Beckett (2007), « Une idée d’évasion » (2008) et « Désir d’être » (2010) à la prison des femmes de Saint-Gilles, « Invasion » J.H.Khémiri (2016) à la Maison des cultures de Molenbeek, « Gabriel » (2018) au Festival Bruxellons,… Elle donne aussi des cours en master 1,2 et 3 à l’Université de Louvain-La-Neuve en spécialisation Médecine Générale. En tant que comédienne elle joue dans quelques films (Bienvenue à Marly-Gaumont, Plein la vue, A bras ouverts,…) et fait également pas mal de publicité.
Caroline Safarian s’occupera de faire le puzzle, le patchwork avec toutes les matières reçues des différents groupes de jeunes, afin de créer un grand spectacle, porteur de sens, ayant pour objectif le croisement des genres, des disciplines, des âges et des cultures, autour d’un thème commun à tous : « Les années 90 ».